AccueilpeintresPhotosInformation  
Artistes Gustave Klimt
Le théâtre de TaorminaPortrait de Sonja KnipsNuda VeritasLe BaiserLes trois âges de la femmeLa Jeune FilleLes AmiesFrise BeethovenPortrait d'Émilie FlögeLa médecine, hygieONDINES

Gustave Klimt


La médecine, hygie

Ce personnage hiératique est une reproduction en couleurs et constitue tout ce qui reste des trois peintures exécutées par Klimt pour l'université de Vienne. Cette représentation d'Hygie, déesse grecque de la Santé, se trouvait en bas de la version définitive de La Médecine elle remplaçait la figure moins saisissante située au même endroit dans l'étude de 1897-1898. Il est possible que Klimt ait procédé à ce changement pour satisfaire ceux qui critiquaient le pessimisme de la scène : grâce à ce nouveau personnage, il mettait l'accent sur la puissance de la médecine qui, dans la version précédente, semblait terrassée par la masse des corps torturés placés au-dessus. Une reproduction en noir et blanc de La Médecine prouve cependant que, même sous sa forme définitive, cette peinture restait une sombre évocation des souffrances physiques et morales de l'humanité. Comme d'autres oeuvres de Klimt, La Médecine, La Philosophie et La Jurisprudence furent détruites dans l'incendie du château Immendorf, en 1945.

1900-1907