Autre CategorieX
AccueilpeintresPhotosInformation  
Le marchand de vaisselleMaria Teresa de VallabrigaL'enterrement de la sardineTres de MayoPrairie de San IsidoroLa mise au tombeauAttaque de la diligenceLa ForgeL'incendieLe Ballon aérostatique

Francisco Goya


Prairie de San Isidoro

Le siècle des Lumières touche à sa fin. Goya lui offre un dernier hommage en peignant la Prairie de San Isidoro, véritable Hymne à la joie de vivre. Toutes classes confondues, la population de la capitale se réunissait sur la colline de San Isidoro pour fêter le saint patron de la ville. L'imposant panorama se développe en un large éventail, que l'oeil ne peut embrasser d'un large regard. La rumeur de la foule multicolore s'élève du paysage, que dominent le Palais royal et l'église de San Francisco el Grande. Mais la joie apparente des acteurs, de même que l'optimisme du Candide de Valtaire, voile le mécontentement latent de la population.

1788