AccueilpeintresphotosInformation Photos


Histoire


Antiquité

C'est en Crète que se situe entre 2000 et 1400 avant J.-C. le centre d'un important empire. A la population préhellénique (qui n'est pas indo-européenne) se mêlent les envahisseurs venus du Nord, Achéens, Ioniens et, vers 1200 av. J.-C., Doriens.

C'est entre 1000 et 750 av. J.-C. que naît la première civilisation hellénique, avec de petites villes-Etats, des conseils des anciens (patriarches) et un roi (Basileus). Mycènes en est un exemple.

Aux VIIIe et VIIe siècles débute la colonisation de la Méditerranée jusqu'en Espagne et en Afrique du Nord. Les côtes d'Asie Mineure, et de Sicile sont toutefois les zones les plus concernées par la colonisation. Les plus notables de ces colonies sont Milet, Byzance, Marseille (Massalia), Cyrène, etc.

Site de Delphes

La zone d'expansion grecque rencontre la zone d'expansion perse. Un grave conflit en résulte, qui se termine avec la défaite des Perses, battus en 490 à Marathon. Xerxès décide de relancer une expédition contre la Grèce, la victoire des Thermopyles en 480 lui permet d'avancer jusqu'à Athènes et d'incendier la ville. La destruction de la flotte perse à Salamine oblige pourtant les Perses à repartir.

Au cours des 50 années suivantes, Athènes renforce sa position grâce à la ligue de Delos. Un certain nombre de cités, généralement situées sur le pourtour de la mer Egée se mettent sous la protection d'Athènes en échange d'une contribution en argent. Athènes sait parfois forcer la décision des cités. L'apogée d'Athènes sous Ephialte et Périclès est simultané à l'apogée culturel dont Socrate ou Platon sont les emblèmes.

L'hégémonie athénienne se heurte rapidement aux ambitions de Sparte. La guerre du Péloponnèse (431-404) se termine par la défaite d'Athènes. La Macédoine en profite pour s'emparer de la Grèce. Philippe II de Macédoine devient le nouveau maître d'une région épuisée. Alexandre le Grand entreprend une campagne de représailles contre la Perse et conquiert un empire qui s'étend de l'Egypte à l'Inde. Sous les diadoques, l'empire s'effondre, la Grèce devient une province romaine en 146 av. J.-C. En 395 apr. J.-C., la Grèce est rattachée à l'Empire d'Orient. Le Péloponnèse est pillé par les armées d'Alaric Ier avant que celui-ci ne soit repoussé par Stilicon.

Moyen Age

Au la Grèce fait partie de l'Empire byzantin. Certaines régions sont conquises, notamment après la conquête de Constantinople par les croisés en 1204. La Grèce est alors partagée en 4 entités. Ces provinces sont longtemps conservées par Venise, malgré les assauts turcs (le Péloponnèse jusqu'en 1540, la Crète jusqu'en 1669, les îles Ioniennes jusqu'à la fin de la république de Venise).

XIXe siècle

En 1821, débute en Grèce la révolution contre les Turcs. Celle-ci est tout d'abord écrasée en 1825, jusqu'à ce que la Grande-Bretagne, la France et la Russie viennent en aide à la Grèce. La Grèce est la grande cause romantique du XIXe siècle : Byron meurt ainsi au siège de Missolonghi en 1824. Le traité d'Andrinople donne à la Grèce centrale l'autonomie en 1829. Un Wittelsbach, Othon de Bavière, devient roi. Il est cependant contraint d'abdiquer en 1862. C'est Georges du Danemark qui est choisi pour lui succéder sous le nom de Georges Ier (jusqu'en 1913).

Après le congrès de Vienne, la Grèce obtient la Thessalie. La tyrannie turque en Crète est, en 1897, à l'origine d'une guerre entre la Grèce et la Turquie, dont la Grèce sort vaincue. La Crète obtient toutefois son autonomie. Lors des guerres balkaniques de 1912-1913, la Grèce libère ses autres régions, en particulier la Macédoine et les îles de la mer Egée.

XXe siècle

Pendant la Première Guerre mondiale, Venizelos place la Grèce du côté de l'Entente. Elle gagne la Thrace et une partie du littoral asiatique en 1919. En 1922, la Grèce est vaincue par les Turcs en Asie mineure et perd Smyrne et les îles du Dodécanèse. Constantin Ier abdique au profit de son fils Georges II, qui est lui aussi contraint de quitter le pays.

La Grèce devient une république (jusqu'au retour, en 1935, de Georges II). En 1940, l'offensive italienne contre la Grèce tourne à la déroute, l'Allemagne doit venir en aide à l'Italie et occupe toute la Grèce, y compris la Crète.

Après 1944, la guerre civile entraîne le prise de pouvoir par les communistes. En 1946, le roi Georges II revient, aidé par les Britanniques. Paul Ier lui succède. En 1949, le maréchal Papagos termine la guerre civile avec l'aide des Etats-Unis. Son successeur Caramanlis doit, en 1963, céder la place à un cabinet de transition dirigé par Papandhréou.

En 1964, Paul Ier meurt. Son fils Constantin II lui succède, mais se voit obligé de fuir pour Rome en 1967 lors du putsch des colonels (Papadopoulos, Pattakos).

Le 1er juin 1973, la république est proclamée à la suite d'un référendum, Papadopoulos se nomme président. Le 5 novembre 1973, le général Gizikis organise un putsch contre Papadopoulos. En juillet 1974, la dictature prend fin, les premières élections libres depuis dix ans ont lieu quelques mois après. Constantin Caramanlis devient Premier Ministre. L'année 1974 voit aussi le conflit avec la Turquie au sujet de Chypre s'exacerber. La Turquie débarque dans le nord de Chypre afin de contrer la demande d'énosis (rattachement à la Grèce).

Le chef de l'Etat actuel est Costis Stéphanopoulos, qui a succédé à Constantin Karamanlis (démissionnaire) le 8 mars 1995. Andhréas Papandhréou (décédé en juin 1996) fut Premier Ministre, de 1981 à 1989 et de 1993 à 1996. Depuis janvier 1996 Costas Simitis occupe ce poste.

Politique

La Grèce est depuis 1975 une république régie par le suffrage universel. Elle est divisée en 10 régions dotées de 51 préfectures.

La Grèce mène une politique vigilante, tant sur ses valeurs culturelles (épisode du nom « Macédoine » déclaré comme faisant partie du patrimoine grec) et internationales (la Grèce reste très impliquée dans le conflit chypriote).